• 2RVB

DES BLEUS EN OR !!

Article et photo Fédération Française de Volley Ball


Un an après son titre olympique à Tokyo, l’équipe de France a décroché un nouveau trophée international en s’adjugeant la Volleyball Nations League. Les Bleus ont remporté une finale pleine de suspense contre les Etats-Unis (3-2) ce dimanche.

Ils ont encore fini la rencontre à genoux, ivres de bonheur. L’équipe de France a ajouté une nouvelle ligne à son palmarès en remportant la Volleyball Nations League, ce dimanche à Bologne, après sa victoire en finale contre les Etats-Unis (3-2). Clin d’œil du calendrier, les Bleus retrouvaient les Américains un an jour pour jour après leur affrontement aux J.O. de Tokyo. C’était à la fois un mauvais souvenir, celui d’une défaite 3-0, et un bon, le début de la formidable aventure olympique, et les hommes d’Andrea Giani ont retenu le positif en allant chercher une victoire au bout du suspense (25-16, 25-19, 15-25, 21-25, 15-10). Au lendemain d’une demi-finale parfaitement réussie contre l’Italie (3-0), le sélectionneur avait reconduit le même six de base (Brizard, Patry, Ngapeth, Clevenot, Le Goff, Chinenyeze, Grebennikov), et le collectif tricolore est resté sur le même rythme pendant deux premiers sets d’excellent niveau. Les Bleus ont en effet livré un premier set de grande qualité, avec un début de match supersonique, à l’image de cette série: gifle de Trevor Clevenot en attaque, bloc gagnant de Barthélémy Chinenyeze, puis attaque en “pipe” d'Earvin Ngapeth après une grosse défense tricolore (15-6). Les champions olympiques ont raflé le premier set (25-16), avant d’enchaîner dans le deuxième acte (25-19). Mais en face, les Américains ont rappelé pourquoi ils avaient battu le Brésil (3-1) et la Pologne (3-0) dans ce Final 8 de Bologne. Aaron Russell (20 points) et ses coéquipiers ont répliqué dans le troisième set (15-25), et la tension est montée d’un cran dans le quatrième set, que les Bleus ne voulaient pas lâcher, mais qu’ils ont fini par céder (21-25). Il était donc écrit que cette soirée nous ramènerait vers l’euphorie olympique, et c’est à ce moment-là qu’on s’est souvenu de la finale de Tokyo, où la France a mené 2-0 avant de l’emporter au tie-break contre la Russie. C’est ce qu’il s’est passé dans un cinquième set marqué par la superbe et décisive série au service d’Antoine Brizard (3 aces dans ce match), ou par les attaques d’Earvin Ngapeth, meilleur marqueur de cette finale avec 22 points. Après un début de tie-break canon (7-2), les Bleus ont tenu bon jusqu’au bout pour s’offrir un nouveau moment de joie (15-10). C’est la cinquième médaille d’or pour le volley français après les deux victoires en Ligue Mondiale (2015 et 2017), le championnat d’Europe 2015 et les Jeux Olympiques 2020. C’est surtout un début de mandat idéal pour le nouveau sélectionneur Andrea Giani, et c’est un succès qui donne encore plus envie d’être à la fin du mois d’août, pour le début du championnat du monde en Pologne et en Slovénie. Antoine Brizard, passeur de l'équipe de France: "C’était un match plein de suspense. Ils ont changé de système en passant un réceptionneur-attaquant à la pointe (Defalco), ça nous a un peu perturbés. Ensuite on a moins bien servi, ils ont commencé à être en extrême réussite, ça nous a un peu déstabilisés. On a commencé à baisser un peu physiquement, on était moins lucides. Mais on a réussi à se remobiliser au tie-break, et à remettre tout ce qu’on avait pour bien conclure. On a fait un tie-break super solide. Cette médaille d’or, c’est une belle récompense, surtout pour les gars qui sont là depuis le début de cette VNL. C’est vraiment génial, on confirme après les Jeux Olympiques, mais il va falloir se remobiliser très vite pour les championnats du monde qui vont être un très gros morceau. Avec Andrea Giani, ça débute bien, et il n’y est pas pour rien. Sa méthode paye tout de suite, il nous a beaucoup apporté en peu de temps. Il nous a vite compris, il a vite compris de quoi on avait besoin. C’est une belle récompense pour lui, et je pense que c’est vraiment spécial de gagner en Italie, à Bologne."

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout